07/07/2017

Le gaz naturel carburant poursuit son expansion en Belgique : DATS24 ouvre sa 50ème station CNG à Dour

Dats24, le principal exploitant de stations au gaz naturel en Belgique, a inauguré ce vendredi sa 50ème station, à Dour, en présence du Ministre de la Mobilité Carlo Di Antonio. Cette 11ème station wallonne est également le signal d’un développement du gaz naturel carburant au sud du pays alors que la Flandre a embrayé sur le CNG dès le début de la décennie. Ce sont plus de 80 stations au gaz naturel désormais opérationnelles en Belgique pour alimenter plus de 7.000 véhicules. Le nombre de véhicules CNG – voitures particulières, camionnettes ou camions – s’élevait à 650 à la fin 2013. C’est dire le chemin parcouru grâce aux initiatives conjointes des gestionnaires du réseau de transport et de distribution de gaz et des exploitants de stations. Une trentaine de nouvelles stations devraient être mises en service d’ici la mi-2018 par les différents exploitants (Dats24, Pitpoint, Enora, Ecofillco).

L’étude “Greenhouse gas intensity of natural gas”, récemment publiée par NGVAEurope, démontre que le gaz naturel, dans le cas d’une analyse Well-to-Wheel, réduit les émissions de GES (gaz à effet de serre) des véhicules particuliers de 23 % par rapport à l’essence et de 7 % par rapport au diesel. Pour les véhicules de transport routier, la réduction par rapport au diesel est de 16 % pour le CNG et jusqu’à 15 % pour le GNL. En cas de recours aux gaz renouvelables comme le biométhane, le résultat est encore plus significatif : en mélangeant le gaz naturel et 20 % de gaz renouvelable, les émissions de GES seraient réduites de 40 % par rapport aux carburants pétroliers.

Comme le souligne Dats24, « la mobilité gaz naturel associe les avantages écologiques à un plaisir de conduite supérieur tout en garantissant plus d’autonomie que la solution électrique. Pour toute personne recherchant une alternative au diesel qui soit à la fois abordable et écologique, la mobilité au gaz naturel représente actuellement le meilleur choix ».

Le gouvernement wallon a arrêté des mesures de soutien à l’achat de véhicules CNG pour les entités publiques. A l’instar de ce qui existe en Flandre depuis 2016, une suppression de la taxe de mise en circulation et de la taxe annuelle de circulation sur les véhicules particuliers serait une mesure particulièrement bienvenue pour inciter l’utilisateur à franchir le pas que franchissent d’ailleurs de plus en plus de communes wallonnes. Par ailleurs la mise en place d’un cadre réglementaire et financier incitant au développement de projets de biométhanisation à des fins de mobilité permettrait de contribuer rapidement à une baisse significative des émissions de CO2 du secteur du transport, répondant ainsi à deux objectifs principaux que s’était fixée la Belgique lors de l’Accord de Paris en décembre 2015 : une réduction de 15 % des émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 2005 et un objectif de 13% de production d’énergie renouvelable (10 % d’énergie renouvelable dans le secteur du transport). Par ailleurs, la Commission européenne a fixé un objectif à atteindre en 2030 d’au moins 40% de diminution des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et une part de 27 % pour les énergies renouvelables, une ambition que devra faire sien le futur Pacte interfédéral énergétique belge et dont le gaz carburant, naturel ou renouvelable, peut faciliter la réalisation.

Liens vers le communiqué de presse de Dats24

Articles précédents

Calculez ce que l’énergie bénéfique peut vous rapporter.

l/100km